mardi 15 septembre 2009

CADEAUX D'AMOUR

(゚▽゚)・゜゚・.。..。.・'(゚▽゚)(◑﹏◐) JE NE SUIS PAS UN VIRTUOSE... DE LA PLUME EAU DE ROSE (◑﹏◐)・゜゚・.。..。.・'(゚▽゚) 
CADEAU D'AMOUR, CADEAU DE TOUS LES JOURS!
JOYEUSE VIE A TOUS: 
Je vous souhaite pour toujours, un ciel sans nuages, bleu lagon, avec un ange protecteur pour que vous puissiez vivre la vie avec sérénité...
Pleine d’amour et heureuse en petits bonheurs journaliers! 
PhiloGalop février 2016
A une époque j'écrivais beaucoup... Beaucoup trop "dur", il m'avait été demandé d'essayer d'écrire de jolis textes d'amour. Bien que la rue m'ayant forgé et qu'elle ne laisse que peu de place à "l'eau de rose", ce fut un déclic qui à accouché les textes suivants qui m'ont fait découvrir des années plus tard, que j'étais un sentimental profond qui s'ignorait et que je devais être trop utopiste en la matière ce qui expliquerait  l'échec de ma vie sentimentale, qui, paradoxalement à été comblée d'amour. C'est en observant comment ils aiment que l'on peut définir le fond des gens:《Les yeux et la parole du cœur sont ou devraient être les plus belles qualités et expressions de l'âme humaine》PhiloGalop
CHERCHEZ L'ERREUR:
J'étais pauvre et moche... Je suis devenu riche.... Et beau!》PhiloGalop 1993
 Meur moi.. Cpour de rire (bouffon)

Mieux vaut être un bon-vivant, aimant et bien aimé...
 Qu’un mort haï parce qu’il a trahi l’amour!


SI TOUS LES GENS DU MONDE VOULAIENT SE DONNER LA MAIN...
 LA PAIX SERAIT POUR DEMAIN! PhiloGalop 03 déc 2015 

POUR QUE VOS RÊVES SE RÉALISENT:
«Rêvez pour remettre la pendule cérébrale à l'heure du lendemain, rêvez en couleur pour y ajouter un parfum, une bonne odeur pour des lendemains qui chantent !» PhiloGalop 

L'Amour c'est le vent de la liberté qui souffle sur la vie des âmes.
L'Amour parfois éphémère mais toujours comme les roses, beau sublime et fragile. Amour tu es la beauté des choses et la douceur des êtres. Amour ni mots ni phrases, tu ne peux être qu'actes et vérités. Amour tu es parfum incolore et impalpable, en ton nom et pour toi mettons l'univers à l'envers, Amour des êtres amour des choses, amour tu es partout car tu es la vie et l'âme humaine, tu es l'éternel conflit des générations, le cœur des êtres et le foyer de la vie des corps, sonne le glas de l'amour, quand l'argent par malice embrase la raison, que te voilà bien incompris, quand il enflamme les passions, par le biais des choses, de ton bras vengeur, provoque le malheur, subtil et habile tu te joue des êtres qui seraient assez naïfs, pour s'en méfiance t'abuser, point n'avons le droit de par la beauté de saint fric se laisser griser, pas plus que ne supporte la confusion, aussitôt enserre et met en prison. Amour tu fais couler l'encre et le sang, Amour tu es feu et braise, tout aussi peux être rose ou glaive, Amour tu es désirs et point ne pouvons te saisir. Amour quand de l'homme et de la femme tu t'es emparé, studieux à aucun écart ne veux te plier. Amour tu es pureté, par delà du matériel, tout peut dominer. Amour tu es la communion des âmes, l'épanouissement des corps et des esprits, tu es graine dans le ventre rond de la mère, pulsion des nouveau-nés, bourgeon sur la branche. Amour tu es la garantie des douceurs de vivre, tu es l'essence même de la vie. Amour tu es une entité libre, quand on te donne tu diffuses et rayonne, quand on te prend tu t'évapores, quand on te contrains tu deviens haine. Amour tu es symbole de loyauté et vérité. Amour tu es le garant de l'Amour. Christian1995
Le parfum de votre corps,
Soigneusement caché dans mon esprit,
Comme cette caresse,
Est si charmant parfum.
Le parfum des roses flottants,
Et puis le bout de votre doigt doucement,
Dans mon bras,
Mon cœur rempli de joie,
Et puis en un instant,
Dans la voie lactée,
Mon âme vole dans le ciel,
Dans la main droite de Dieu.
Je pense que tu m'aimes,
Je suis devenu un ange heureux.
J'AI UN JARDIN PLEIN DE COULEURS, J'AI UN JARDIN DANS MON CŒUR .
Pour vous je le nourris d’émotions et de passions c’est pourquoi il grandit au gré de mes envies. Je l'arrose de mes bonheurs, pour vous, je l'asperge de ma chaleur. J'y vois des amours multicolores mais aussi des vies hélas unicolores alors mes amours se vêtissent d'une douce odeur, parfums aux multiples senteurs de bonheur. Se vêtissant du costume d’Adam, d'une simple fraîcheur mon âme s’habille de ces belles fleurs qui forment, pour tous, des perles multi colores pour faire babiller les cœurs dans le bonheur et jour après jour, inlassablement, je sème pour vous les graines de l'amour. PhiloGalop oct 2015
HYMNE A L’AMOUR :  
Dans l’arc-en-ciel de l’amour plein de parfum, vos yeux guidaient mes rêves fous, que là-haut les anges chantent pour vous comme les gais oiseaux du paradis. Que le tocsin sous la brise, sonne et que pour vous frissonnent les gouttes de rosée sur roses perchées. Autant que je me souviens de vous, ombres bleues du soir qui s’enrobent tout contre moi pour nous serrer dans mes bras, et fassent la vie chanter pour nous ses mélodies d’amour. Les amis sont des anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. Dans le soleil léger de ma vie, tout au fond de mon jardin secret, je me souviendrais toujours de vous... Nous vivions à cent lieues de tout, j'étais à vos genoux, je me souviens de vous car l'amour nous tenait lieu de tout ! DÉDIÉ A TOUS, ET EN PARTICULIER A TOUS MES BONS AMIS FIDÈLES. PhiloGalop 13 oct 2015
Photo de couverture
 《Un vrai bonjour c'est un souhait du cœur, 
c'est une petite poésie pour souhaiter un grand jour, 
c'est une grande poésie de l'amour》PhiloGalop
Rêveries d'Amour
Pour illuminer ta nudité, je ferais du ciel un manteau parsemé d'étoiles et tu partiras telle une comète, pour un long et beau voyage vers l'infiniment beau. Je te coifferais de ma tendresse, ses boucles dorées, retomberont sur les fruits de ta poitrine dont je m'humecterais les lèvres. Artisan de l'amour, je modèlerais ton corps à l'effigie des sept merveilles réunies. Puis, peu à peu, pour toi, je tisserais au ciel, le huitième summum de l'art et de la beauté. Je te déposerais avec tendresse dans des décors féeriques, pour qu’à la manière de la merveille oubliée, tu puisses scintiller. Ton scintillement assombrira ce décor jusqu'alors vénéré, et le pâle soleil, fera place à tes yeux de braises, qui tels deux rayons laser, viendront réchauffer l'humanité. Astre parmi les astres, vénérée comme la déesse des dieux, tu séduiras la planète. Nous immolerons sur l'hôtel de ta sensualité, la verve de nos sexualités. Par toi les cauchemars de réalités deviendront alors rêves de vérités. Rayonnant tel un faisceau, ta simplicité éclairera l'univers, et, de ton large sourire, conquerras les souvenirs. Même en rêve reconstituée, tu ne pourras être, que le pâle reflet de la réalité. Aphrodite, tu es passée dans ma vie, comme un rêve, comme cet écrit, que je n'ai pu saisir, n'y arrêter... Aphrodite, tu es une poésie, la poésie de l'Amour et de la beauté, simple, fragile et impalpable. Christian Nîmes 1987
La chair est sainte ! 
Il faut qu'on la vénère. Verlaine
 VOYAGE EN PAYS D'AMOUR. 

Aphrodite! Comme Alice sortie du rêve, je poursuivais ma route en cendrillon des temps modernes. Soudain... Dans le fracas de la rencontre de l'amour avec l'amour, je me reflète dans la perle de tes yeux, l'air marin nectar de vie nous pénètre, nous baignons dans un bonheur sans fin, la nuit est jour et le jour n'a point de nuits. Tu as surgit, comme la foudre, d'un éclair étincelant et il naquît un jardin de beautés et de douceurs.  Dans ce micro climat, j'enlève mes oripeaux, imprégnés de l'odeur terrestre, et je gravis un à un les barreaux de l'échelle du firmament, le voyage est tranquille et sans heurts. Au terme de ce dernier, un aurore d'azur et de lumière, comme un feu d'artifice, tu sors de l'océan tumultueux, débordante de tes feux multicolores, en éclairant ma nuit, tu as remplit ma vie de joie. Par un aurore d'azur, éclairé par le phare de ta beauté, comme un capitaine, je dirigeais notre barque, vers ces beaux rivages féeriques qui conduisent aux étoiles. Quelle apothéose, quel faste de beauté et de douceur, pour toi j'inventais des jours de cristal, des nuits de puretés et d'amour, nous nous laissons bercer. Sur le nuage de satin rose de la complicité, au petit jour, nous contemplerons l'aube naissante d'un nouveau printemps, printemps de nos amours, qui tout à coup s'illuminent, quelle splendeur, quel bonheur en mon cœur, j'étanche ma soif dans les chaudes larmes de ton cœur. Nous nous promenons dans les matins clairs, tu es Eve, je suis Adam, même le pommier aux fruits dorés n'arrêtera notre marche de tranquillité paisible. La plage s'étale sous nos pieds a perte de vue, protégé par la naïve candeur des jours, notre bonheur est infini. Aphrodite, en marge de cette vie de perversion, me donneras-tu, la force d'un foyer de perfection ou nous n'auront, pour nourriture, qu'un peu d'air pur, pour éveil que le tocsin des gouttes de rosée, sur jasmins perchées. Je baignais dans une nappe de brume, là, je distinguais, comme les deux fantômes de ma vie, deux ombres furtives, adieu fantasmes érotiques, adieu chimères d'un soir, faites place mécréantes a la vérité des choses, elle vous écrasera comme des larves nuisibles que vous êtes, gare au pas protecteur qui ne connaîtra ni concessions ni compassions à votre égard, ôtez-vous de mon chemin pour ne plus jamais y paraître, allez vous abreuver dans la fange des civilités, il n'est plus de place que pour l'amour. Amour conquis tel Ulysse, après un long voyage, Amour enveloppé de la toison d'or, que nul ne pourras désormais, ni saisir ni palper, nous marcherons de-ci de-là, cahin-caha, à la cueillette des mots, mots que je t'offrirais, comme un bouquet dans le vase de ta vie, que tu t'en repaisses jusqu'à la dernière goutte de ta faim. Oh ! Amour impossible viendras-tu un jour abreuver la soif de mon cœur, seras-tu la fin de la route interminable et désertique sur laquelle je marche tel un vagabond, n'attends point que je sois moribond, pour venir furibonde, me faire entrer dans la ronde. Pourrais-je un jour trouver l'arbre aux grappes d'or, dans lequel je trouverais mon essor, oh ! Déesse de l'espoir, que ne viens-tu me voir, m'apporter d'une paisible ailée, cette becquée tant espérée. Un matin à l'aube, les yeux rivés dans le lointain, que vois-je, es-ce un mirage ? Là ! N’es-ce pas le fruit de nos amours, vois-tu ! Là ! Sur ce nid d'écume et de lumière, tout à l'horizon, au bout de la plage, au pied du palmier, c'est lui ! Un tout petit, bercé par la lumière du jour naissant. Oh ! Dieu de la mer, que nous apportes-tu ce présent en ce jour éphémère et éternel, la bouture, conjonction de l'amour et de la passion. La vie prend enfin un sens ! Oh ! dieu que nais-je espéré cette naissance. Christian 1987
GAZOUILLIS CÉLESTES
La force d'attraction du flamboiement pulpeux de ta chair, inspire à mes mains, le besoin d'explorer le plein pays qui est le tien. Mes doigts tels des palpeurs, partent à la recherche de tes rondeurs, les vibrations magnétiques émanées par ton corps guident mon instinct ravageur, prélude à la cueillette des fruits de ta poitrine mes mains arpentent le long de tes hanches, quand, figées elles s'arrêtent à l'embranchement féerique mon âme s'envole. Mes lèvres happant le lobe de tes oreilles s'arrêtent dans le galbe de ton cou, quelques instants mes sens s'endorment en une pause éphémère. La route de ton corps est encore longue c'est un rallye fleurit qui ne demande qu'escales. La chaleur de la fusion est si forte qu’il faut se désaltérer, pendu au calice de tes lèvres mes sens à nouveau régénèrent et je repars en conquérant dans la jungle de tes cheveux flamboyants, mes doigts doucement glissent sur tes yeux fermés, ma main caresse fébrilement ta joue, ton visage miraculeusement se métamorphose, encouragement à la continuité c'est un moment d'extase spirituelle résultante d'un bonheur serein,  la peur de briser cet instant magique me rend fébrile, gargarisé par cette communion éphémère des âmes, escales après escales, mes mains glissent et palpent la douceur de ta peau le parcours de tes épaules impose la visite de ton dos espace de détente tactile. Je me dois de créer la fusion de ta résistance charnelle hommage suprême à la masculinité, mes sens réclament ta relaxe totale, ouvre la porte de ton âme. Ne voulant ignorer la moindre parcelle de toi, mes mains avides de caresses repartent à l'assaut de ton corps qui réclame l'offrande, doucement, telle une brise d'été je remonte sur ce champ de roses et de lavande, tes jambes à leur tour caressent mes mains, l'air est pur et serein, le doux parfum de l'amour est aphrodisiaque, tel un linceul il enrobe ta chère, ta demeure devient cocon de certitude, une chaleur moite envahit mon être, peut-on réclamer de la vie plus beau présent que de flotter entre griseries et gémissements. La piste maintenant reluit de tous ses feux, l’ange au volant de notre vaisseau me fait savoir que la pression est optimale, l'heure H est venue, embarqués et propulsés par l'énergie de la communion totale nos corps  ne font plus qu'un, nous voici à l'étage suprême... Galaxie des portes de Dieu. Christian 1987
ÉROTICA 
Hymne à l'amour.  A toi Aphrodite, toi la fée de l'Amour féerie de la vie, à toi seule cet écrit je dédie : Aphrodite tu es ce qui se fait de plus beau et de plus pur, toi seule dans la vie jamais ne trahit, ta pensée comme ton corps vont à l'unisson, toi seule pourrait me faire perdre la raison, avec toi je redeviens un enfant, l'enfant de la vie que toujours j'ai été, que toujours je suis, par delà du matériel, ta force spirituelle et ta loyauté veille sur moi en guidant mes pas. Aphrodite quand je ne te vois mon univers s'écroule à grands pas, j'ai confiance en toi car toujours revient vers moi, quand tu te met aux cotés de ma pensée, personne au monde ne peut, de ma trajectoire dévier. Aphrodite tu est mon univers, ma poésie, mon Amour secret. ❤ ℒℴѵℯ ❤¸¸.•¨•¨•.¸¸

L’ÂME SŒUR
La route est longue et solitaire mais il me faut marcher, marcher, encore marcher, je suis si las ! Ou, quand et comment s'arrêtera cette marche interminable. La route est longue et solitaire, de temps à autre, d'une année sur l'autre, la longue marche est interrompue. C'est la trêve, la joie d'une rencontre, le temps d'une pose. Mais le destin nous suit, implacable et nous remet sur le sentier. Il faut continuer ! Quel désert, quel affreux désert en mon cœur. Ou donc est l'âme sœur, est-ce tout près ? Est-ce la fin du chemin ? Je ne sais point, je ne sais plus. Quel âge as-tu inconnu marcheur ? Qu'as-tu fais de tes années passées ? Que feras-tu de tes années à venir ? Arriveras-tu à construire ta chaumine ? Ou resteras-tu toujours, sur cette route déserte ou tu chemines... Âmes sœurs, beaucoup ais côtoyé, mais point la bonne s'est présentée. Aujourd'hui je ne chemine plus, je me traîne et je fulmine... NICE 1976
Aux confins de la solitude.. 
Les secrets de l'âme.
Les principaux atouts de l'âme humaine sont les apparences derrière lesquelles elle se cache ou se protège. Nous entrons dans l'ère de la mise à mort, impitoyable confrontation de deux mondes opposés par la cupidité humaine, celui des âmes et celui des apparences. Coincé entre son rêve et sa réalité, au travers de ses fantasmes, le cœur de l'humanité saigne et se débat. Pour lui apporter ma modeste contribution, enfermé dans le repli de mon âme, dans la solitude et la méditation, le regard tourné sur le jugement de mon vécu passé, ayant investit dans ma foi en la vie, par le biais de ce livre, il fallait que j'écrive à l'Humanité pour lui dire combien je l'aime, au déshumain pour lui faire part de ma colère. La guerre contre les esprits en révolte ne peut se gagner par la force, pas plus que par le laxisme, elle se gagne par la communication, la compréhension et la loyauté des actes, par l'Amour réciproque, tacite communion des âmes, seule arme efficace pour apaiser les êtres et gagner la paix pour soi et autrui. Une âme en révolte de mépris ne compose pas, elle se suicide pour les besoins de sa cause. La justice ne devrait rester qu'une procédure qui tende à remettre les choses dans l'ordre originel, la vengeance est un acte stérile qui trop souvent engendre la haine qui ne change rien au préjudice subit, elle n'est bien souvent que l'extériorisation d'une vexation de l'esprit face à l'amertume, la vengeance est une défaite de la sagesse qui mène à une meilleure compréhension de soi. Il faut savoir que nous ne pouvons réécrire les histoires, bonnes ou mauvaises, que la peur ou l'ignorance de la vérité de notre vie et des réalités de nos actes, influence la qualité de notre vécu, engendrant les erreurs qui piègent nos destins. A l'école de la désillusion on paie très cher le droit de vivre, j'y ai appris en une année, ce que je n'ai voulu admettre et comprendre en trente ans. Une de nos tâches consiste à découvrir la "bête" qui sommeille en nous, à l'apprivoiser et la dresser, notre vie n'y suffira pas, c'est l'éternel compétition de l'Homme contre lui-même. L'éduc'action est le noyau de feu qui brûle et anime notre âme en la consumant jusqu'à sa mort. Au travers de mes joies, de mes peurs et de mes souffrances, descendant au fin fond de mon être, pour vous je deviens livre, je fouille au fer rouge les entrailles de mon âme prisonnière des barreaux érigés à ma joie de vivre, à blanc je dois de me saigner pour remettre à jour, la nuit de ma solitude profonde, de laquelle j'extirpe les ingrédients les meilleurs, pour vous livrer, avec les yeux du cœur de Candide, comme un bouquet dans la cristalline de votre réflexion, le cocon berceau des pensées profondes du jardin de ma félicité intérieure. Votre respectueux et dévoué interlocuteur. Christian Sept 1995
Une larme a son prix; c'est la sœur d'un sourire. Avec deux yeux bavards parfois j'aime à jaser; Mais le seul vrai langage, au monde, est un baiser. Alfred de Musset 
« Aimer c’est aimer l’autre pour ce qu’il est, avec ses qualités et ses défauts, et non pour ce qu’il représente, ceci pourrait être une définition de l’amour vrai. » PhiloGalop oct 2015
LES COUPLES ET L'AMOUR:
L'Amour en couple est un cœur pour deux, deux âmes qui se reflètent, se comprennent, se respectent et se complètent. L'Amour n'est pas sexiste, il est impartial et égalitaire, il se différencie dans le couple en devenant entier et indivisible, il pardonne l'erreur mais sanctionne la récidive qui est une faute. C'est la nature qui le poussera à la sexualité. Le manque d'Amour obsédera le sexe, qui fatalement trompera l'Amour. L’Amour est une entité libre, quand on le donne il diffuse et rayonne, quand on le trompe il s'évapore, quand on le contrains il devient haine. Celui qui tente de rendre fou d'amour, ne peut avoir que de la folie en retour..

FEMMES VOUS ETES UNE POÉSIE.... LA POÉSIE
Hymne à la  femme
Christian 1978
Les  femmes sont comme des fleurs, dans mes mains les brise j'en ai peur, elles sont comme un rayon de lumière mais je me sens dans le désert, je les sais vertueuses et tendres pourtant ne doit rien en attendre. Etre aimé sans pouvoir aimer qui doit'on blâmer? Etre aimé sans retour à quoi sert l'amour? La vie est dure quand les femmes sont pures, je suis triste de faire souffrir cela ne fait que m'endurcir, il pleut dans mon cœur face à ce malheur. Oh ! femmes que ne puis-je répondre à cette ardeur pourquoi tant de froideur? Mon cœur pour vous n'est qu'amour, pourquoi ne puis-je le partager à celles qui m'entourent? Mes jours s'écoulent tristes et monotones au rythme de l'automne, pourtant quand vous êtes là mon cœur point n'est las, femmes aidez moi, je suis perdu dans l'immensité de votre amour, pour moi la vie n'est qu'un compte à rebours, mes amies mes tendres amies que puis-je faire pour vous? Comment pourrais-je m'y prendre pour vous faire comprendre que je sens votre amour à ma portée mais je que ne puis l’attraper sans quelqu'une briser. Femmes je vous aime trop et j'en souffre,  ma vie plonge dans un gouffre sans fin, la réponse sera mon destin ... Femmes on vous respire et par vous on s'inspire, vous êtes la mère vous êtes la femme vous êtes l'enfer vous êtes le drame. Vous êtes le rayon de lumière l'univers de douceur et de violence, le claire de lune dans la nuit, la brise dans la tempête, vos gentillesses sont nos caresses, vos caresses sont nos faiblesses, vous êtes la force dans le chaos, l'arme dans la lutte le courage dans la bataille, le repos dans la fatigue. Vos désirs sont nos soupirs nos soupirs votre plaisir, vos obstinations sont nos lamentations. Vous êtes le plaisir des yeux, le désir de la chair et des chères à nos cœurs, mais aussi l'anéantissement la haine et la violence. FEMMES! vous êtes l'amour. Je vous aime et vous respecte. Vous êtes faites pour êtres belles et vous épanouir, par pitié n'allez point vous détruire. Pour notre bonheur Messieurs je vous en conjure, jamais ne lui faite injure.
QUELQUES PHOTOS by PhiloGalop
 PORTRAITS HOMMAGE A MES AMIES DE NIMES
Accro à l'ordiAccro à l'ordi
BONJOUR TRISTESSE LA NON-PRÉSENCE:
 Devant le petit écran le soir, je me raconte notre histoire, pendant que la télé diffuse son flot d'image que je ne vois plus, je sens la maison vide, désespérément vide, néant de ta personne, absence de ton âme. Tu n'as put tout emporter avec toi, tu m'as laissé cette ambiance parfumée, cette atmosphère embaumée du bien-être et de la chaleur que nous avons connue, tout cela tu me l'as laissé amplifiant ma solitude profonde, avec elle j'aimais vivre, aujourd'hui ne peut la supporter, et ce lit vide qui me tend les bras en ricanant, qu'ai-je fais encore pour mériter cela ? Que t'ai-je fait, que ne t'ai-je pas fait ? Maintenant tu repars pleine d'une nouvelle vie, d'un nouvel espoir d'une nouvelle chance, malgré la souffrance mon cœur pour toi s'en réjouit, et me voilà à nouveau seul sur ce quai de gare, dans l'attente d'un train, qui peut-être, à nouveau partira pour nulle part. Un peu plus riche de notre malheureuse expérience, je te regarde partir, seule, emportant tes souvenirs pour tous bagages, je suis triste et je souffre. J'avais tant désiré mener notre barque sur les côtes dorées de l'Amour, mais à trop ramer le navire devint ingouvernable, par un calme plat, sur une côte déserte et froide, sans s'en rendre compte, un jour avons échoué, malgré nos efforts à redresser, sur cette île déserte avons échoué. Notre seul espoir, s'être raccrochés à la même bouée, combien de temps encore ? Ne reste t'il pas au fond de ton cœur de jeune fille, un dernier rêve, une dernière folie de retour, pour te ramener sur les rivages roses et bleu de l'amour, pour t'arracher à la tourmente de tes jours. Aujourd’hui je me demande où sont passés nos beaux rêves d'antan ? Pour Pascale affectueusement  Christian 1986
Les débuts d'amour sont tout sourire,
Ils se développent avec des baisers,
Et finissent souvent par des larmes.
ON NE DEVIENT PAS VIEUX POUR AVOIR VÉCU UN CERTAIN NOMBRE D’ANNÉES : On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même.
I´m sorry!I´m sorry!
PRIÈRE A UNE GRANDE DAME:
Dame la vie m'autoriserez-vous un jour à flirter avec vous, je vous aime, pourquoi dédaignez-vous toujours mon amour, pourquoi me rendez-vous tant de mépris, que vous ai-je donc fait que vous ai-je donc pris ? Voyez ce que je vous ai donné, et donnez ce que je n'ai eu.. Dame la vie que ne me faîtes vous attendre, ma tâche est terminée, autorisez-moi, de mes propres ailes à m'envoler, je ne pense l'avoir démérité. Dame la vie je vous en prie, devant vous je suis si petit, ne me rabaissez pas encore. Que voulez-vous de moi, ma mort? Si ce n'est que cela je puis faire le suprême effort. Grande dame je vous admire, mais vous en conjure ne me portez plus tort, ou donnez moi ma mort! Pourquoi voulez-vous que je passe de vie a trépas sous vos pesants pas ? Permettez-moi de partir sans jamais plus gémir, amener moi au firmament, pareil à un enfant. Qu'il doit être bon de prendre le petit tortillard qui nous mène autre part. Que cela doit être bon de voyager dans pareille pureté ou tous sommes à égalité, sans rivalités sans méchancetés... Oh! rêve merveilleux tu n'est qu'un rêve, mais ainsi m'apporte la trêve. Ma chère vie, quel dilemme quel conflit intérieur, je suis si fatigué, je dois traîner mon corps, mon esprit me lâche, je vous en prie grande Dame, laissez moi faire ma vie. Quand pourrais-je enfin la laisser, au grand jour éclater, cette fureur de vivre, cette vie intestine qui me ronge comme un cancer, sans personne éclabousser, est-ce possible, MADAME? N'en n'avons nous le droit, cette chère vie, qui ne fus pour moi, qu'un chemin de croix.... Christian 1980

emoticon-msn-rigole-pointe_gifemoticone-msn-joue-trompetteemoticon-msn-sourire-affreux_gif
mdr!
LUBIES DE FEMMES: 
Dès lors que femme veut, dieu se doit-il?
Parce que la femme a voulut ce qu'elle n'avait pas.. sans perdre ce qu'elle avait, sans avoir pris le temps d'apprendre à la conduire, elle a pris le volant de la "Mascule" humaine, et tel un bolide, l'a conduite dans les dédales d'un présent ambigu, bousculant l'avenir dans le doute d'un affectif incertain. Christian 1993
LES CORPS BEAUX ET LE RINGARD
Les meilleurs moments, les vendredis et samedis de folies... Une « fable trash » de PhiloGalop, Le corps beau et les ringards 24 avril 1994 Nota : Trash est un substantif anglais qui signifie corbeille à papier, utilisé en tant qu'adjectif dans le langage courant, il qualifie une action ou un ouvrage, voire un personnage, physiquement sale, répugnant ou moralement malsain. Qui évoque une vie et des valeurs liées à un monde glauque, comme la saleté, la sexualité malsaine, la toxicomanie et la violence. Wikipédia

POUR VOTRE RÉFLEXION : 
Si les gens font wouahh quand ils vous voient...
 Et que vous vivez mal, ou est l’intérêt ?
mdr2.gif
FEMMES MES ZAMOURS:
J'ai eu la chance, dans ces moments de grands tourments, ces périodes ou la vie inexorablement vous lamine, de croiser sur ces routes désertes ou je cheminais, des âmes, de belles amours à abriter dans ma chaumine. Je me devais en les publiant de rendre hommage à ces si beaux textes et à leurs auteurs, "actrices" qui, dans le noir de mon obscurantisme involontaire, dans cette période tourmentée m'ont beaucoup apporté en comprenant qu'en retour, elles n'avaient rien à espérer, hommage en la présente leur est rendu, merci à elles...

Une Nonoletta qui passait par là:
« Celui qui ne sait faire simple, se complique la vie »
Ma chère NoNo, c’est fort de cette citation que je fais réponse à ta lettre qui m’a profondément touché, par sa profondeur elle n’a personne à envier et bien que sous mon masque de froideur la sensibilité de mon cœur n’a jamais été dupée, dès le premier jour, ce fameux regard croisé chargé d’une intensité que je ne puis  toujours pas expliquer, m’avait déjà tout donné, j’ai bien vu que tu as  entrepris depuis plus de deux mois un gros travail sur toi, pour cela je t’en félicite car je sais combien cela doit être ingrat, je ne te remercierais jamais assez si la chance veut que tu sortes tes petits de là, il te le rendront n’en doute pas, je reste convaincu que par cette voie et la volonté que tu déploies la chance aussi te sourira et t’apportera ce que jusque là  tu avais cru  prendre pour toi. Les pieds sont de fragiles petites choses c’est pourquoi il faut toujours faire attention ou les poser, dans la vie pour jouer au dur il faut être dur mais je crois que  personne n’est fait pour ça, c’est le destin de chacun qui en décide, les vrais durs sont dans  leur  deuxième  ligne des  cœurs d’artichauts, des âmes blessées que le parcours a meurtrit  forgé et endurcit  malgré  eux,  des  êtres  d’amour  qui  donne  leur manque et qui souffrent de solitude parce qu’ils ne sont pas compris ou qu’ils ne comprennent pas,  bien pris on peut s’apercevoir qu’ils n’ont pas la force de leur esprit, la cuirasse qui s’épaissit c’est comme l’arbre qui cache la forêt… Ton vrai  combat  à  commencer ce Mardi 2 avril 2002 à 18 heures quand  tu m’as dit et  écrit qu’il y avait une porte blindée, un mur que personne n’avait pu franchir à ce jour mais que tu ne refusais pas de l’ouvrir si… Je t’ai répondu et écrit que tu tenais le bon bout,  aujourd’hui je le confirme mais ce n’est qu’au prix et aux vues des efforts que l’on est  récompensé dans la vie, je reconnais volontiers qu’elle est bien souvent cruelle et injuste, de cette façon elle nous rappelle à notre existence, l’acceptation fait partie du prix à payer. Ce soir là nous parlions de la cuirasse dans laquelle tout un chacun est plus ou moins enfermé, le gardien clé de cette cuirasse n’est autre que cette fameuse mégalo dont nous parlons tant, c’est une mégalo de personnalité, une chienne qui monte la garde sans rien dire à personne, tapie sous un déguisement fantôme elle ouvre et ferme la porte aux autres, au gré de son vouloir elle agit à bon ou mauvais escient selon l’éducation la maîtrise le savoir-vivre ou le tempérament de chacun, voilà pour l’heure les explications que je trouve les mieux appropriées pour qualifier ce qui dans notre vie peut-être la meilleure ou la pire des choses, la puissance et la force de l’esprit sont en elle, mais toute médaille ayant son revers il faut lui apprendre à se voir et à se gérer et enfin à savoir la châtier quand elle faute (hygiène de vie et bible) car elle peut aussi devenir la bête qui nous dévore, en consumant notre âme elle peut la vendre au diable, c’est la solitude des êtres qu’elle enferme dans leur paraître,  c’est notre grand combat pour et contre nous même, c’est notre motivation ou notre mort, la vie ne nous laisse pas d’autre choix, n’est-ce pas  cela qui nous fait avancer? Je ne m’attarderais pas d’avantage, je pense avoir encore un long pèlerinage devant moi, dieu semble en avoir décidé ainsi, c’est mon chemin de croix à moi qui n’y crois pas…..  Pour ce qui est de ce que tu m’as apporté, tout comme le quatre quatre, une petite fleur dans le jardin de ma compréhension, dans ce jardin les fleurs sont comme l’Amour, elles poussent grandissent fleurissent mais ne fanent et ne meurent jamais et plus le temps passe plus elles prennent de l’éclat…. Bien à toi, une âme un être chagrin qui traînait ce soir là, peut-être une nouvelle ligne une seconde chance ou tout simplement un gribouillage simplet? Affectueusement Christian alias PhiloGalop la Marmotte le 27 juin 2003

UN FIL A LA PATTE:
Pour immortaliser le souvenir et exprimer ma reconnaissance à Catou pour tout ce qu’elle m ‘a permis d’apprendre. Christian Janv 1995
Mythomane elle pouvait l'être certes, mais ses grands yeux noirs et vides dénotaient le drame et les signes du malheur qu'elle portait en elle. Créature belle, faible fragile et pathétique, par soif d'amour, beaucoup trop elle donnait pour se mirer, se donner l'impression d'exister, par le reflet du miroir elle recevait ce qu'elle donnait, reflet de ce qu'au fond d'elle elle attendait, miroir maudit, miroir de la fée Carabosse, d'elle ont exigeait, ce que seule dans le noir, le prix fort elle payait, incomprise dans ses amours et ses amitiés, par dépit ne cherchait à esquiver, toujours par gentillesse se laissait bousculer. N'arrivant à aimé de part l'ampleur du vide à combler, à tous moments fragilisée, dans n'importe quelles mains pouvait tomber. Par un après midi ensoleillé vint dans la cour d'un îlot, un moineau à ramasser, un petit moineau ne sachant pas bien voler, qui, à trop piailler, du nid était tombé, je le pris, l'ai lancer, par trois fois est retombé, je n'avais vu qu'à sa patte, par un fil transparent, à un boulet était relié, le boulet de sa vie intérieure, j’entreprit alors, pour ne point à terre le laisser égosiller, de m'attaquer au fil par lequel il était bloqué, aujourd'hui le fil est bien entamé, il ne reste à mon moineau que la responsabilité, si il le peut ou le veut, de le briser, je lui fit à l'oreille savoir, que si un jour il venait à casser, à tire d'ailes fallait s'envoler très haut, sans en bas regarder, les silhouettes en train de s'estomper, je lui dirais alors… Moineau de ton espace là-haut, regarde, vois comme c'est beau, profite, sent comme l'air est bon et pur, as-tu déjà put t'en délecter? t'en remplir les poumons jusqu'à la curée. Maintenant as-tu de nouveau envie, tes pattes n'importe ou poser? Moineau, dans cet air, un Gépéto t'aura peut-être permis de voler très haut, tu vois, lui aussi vole là-bas, et ne risque de redescendre si bas. C'est si bon de voler avec les ailes de la liberté. Moineau en ce début d'année n'est trouvé de meilleurs vœux à te souhaiter. Une ombre un  passant, un Gépéto… . alias PhiloGalop
main_017.gifI´m sorry, es tut mir leid, excuse moi..main_017.gif
Christian, à mon tour de t'écrire, il est vrai qu'ici c'est un vrai havre de paix malgré les ennuis passagers de Laurent, mon fils. C'est une longue histoire, c'est vrai que l'avant et l'après de notre vie piègent nos destins, le destin reste et ne restera que le résultat de nos actions passées. La cuirasse invisible de notre corps se forme pendant l'adolescence et continue à s'épaissir tout au long de l’âge adulte, sa croissance ressemble un peu à celle des perles, plus la blessure est large et profonde, plus la cuirasse qui se développe autour est solide. Plus tard avec le temps, tel un vêtement que l'on a trop porté, elle commence à s'user, et soudain à la suite d'un mouvement trop brusque, elle se déchire sans que l'on s'en rende compte, devant une chose toute bête un jour on se retrouve en train de pleurer comme une enfant. Les problèmes de divergences entre les êtres viennent bien souvent du fait que la cuirasse de l'un commence à se former alors qu'elle éclate chez l'autre! Tout le monde a tendance à parodier l'amertume en souhaitant suspendre le vol du temps, or perdre du temps n'est pas grave, la vie n'est pas une course mais un tir à la cible, ce qui compte n'est pas d'épargner du temps, mais de savoir trouver un centre ! Quelle philosophie ! Pourquoi les gens se déchirent sans arrêt, le monde est compliqué, il est vrai que l'on ne peut imaginer une condition que l'on n'a pas vécue. L'essentiel est de rester simple, je me suis souvent perdue, est-ce là le chemin que requiert ce que je dois chercher avec tant d'acharnement le centre, c'est sûrement même, en l'ignorant, la recherche de chacun, comment le traduire sans désire d’idéalisme presque naïf, peut-être faut-il abandonner ? J'essaye quelque fois de m'en persuader mais je n'y arrive pas, ce n'est sûrement pas dans ma nature, Christian, tu fais partie des gens (ils sont rares) qui ont marqué une vie car tu peux prétendre être un exemple de maîtrise et de moralité, tout le monde doit au moins avoir le respect d'un tel comportement, tu traces devant sans dévier de ton chemin quelles que soient les circonstances ou les événements, je sais la somme de sacrifices et de souffrances que tu t'imposes, mais c'est aussi à ce prix qu'on acquiert une certaine sérénité, la paix d’âme et l'esprit, c'est une véritable bataille gagnée, mais la guerre est toujours là, personne n'est parfait, une bonne relation passe par l'échange et la compréhension, on dit que pour le fort le péché est un enseignement, pour le faible la perdition, le moment de la mort a plus d'importance que n'importe quel moment de la vie, seulement ceux qui ont omis leur tâche ou fui ont un sentiment de devoir ou mission inachevée, si on arrive à se servir positivement de ses échecs on avance toujours dans le bon sens n’est-ce pas?  Je vais arrêter car j'ai l'impression de faire un devoir et plus une gentille lettre pour avant tout te remercier de ta présence chaque fois que je t'appelle, pour me rendre un service tu as toujours été là, ne crois pas que je sois une ingrate qui ne réalise pas, pourtant il est vrai que je pourrais appeler d'autres personnes, mais je crois sincèrement que c'est une question de confiance, j'espère qu'il en est de même pour toi. Je t'embrasse bien fort.  Je serais toujours là... Si tu as besoin! Catou le 5/05/1995
Génial
Mon seul regret à ce jour est de ne pas savoir romancer, j’ai tellement de belles histoires et d’histoires peu banales vécues auprès des femmes, que j’ai mal de ne pouvoir correctement les conter ! Ceci étant dit passons au vif du sujet qui me transporte vers vous ! 
HISTOIRES VÉCUES:
Sorry!
Hommage posthume est rendu ici à Évelyne, décédée d'un cancer, si tu me vois sache que je ne t’ai pas oubliée, voici un texte pour toi ! Et pour toi aussi Jacquie, décédée sur la table opération.
Anecdote vécue
 C’est arrivé au sein d’un groupe de bonnes amies avec qui je faisais de superbes  délires bon enfant. .. Jusqu’au jour ou ? -- Aie ! Une nouvelle venue ? Tout feu tout flamme. .. Évelyne, comme Jacquie, dans le groupe sont entrées. .. En quête de suprématie. .. Elles se mirent à tout chambouler ! Très vite la zizanie allait s’installer ! Adieu ma tranquillité !  -- N’étant pas un fervent adepte du téléphone, celui-ci, pendant une semaine, se mit à crépiter ! -- De colère j’écrivis le texte suivant et me fis diligence à le faire passer! 

 Christian nom gifs
A NOS RISQUES ET PÉRILS -/- CRAINTE ET DILEMME:
ALERTE A LA BASSE-COUR... La lassitude d'un isolement volontaire, palliatif protecteur de ma tranquillité, doublée d'une forme de harcèlement tactique ou tacite de mon entourage féminin, pourrait par usure me plonger "dans le circuit de la baise". L'alchimie sensibilité / baise.. tempérament et force d'un "moi tranquille" garde-fou de ma liberté psychologique, pourrait engendrer un cocktail détonnant, c'est pourquoi aujourd'hui par peur de mes réactions je résiste pour épargner! Attention je ne suis pas de bois, les pressions se faisant de plus en plus fortes, je me retrouve coincé entre la solitude de la démotivation professionnelle et celle du privé, entre le respect de l'Amour et le circuit infernal de la baise, qui l'emportera? La solution, voie de dégagement, passera t'elle par un palier de n'importe quoi organisé? Pour l'heure, grâce à mes écrits j'ai put mettre mes "bas instincts" en stand bye, mais il ne faut quand même pas trop m'en demander. Primo il y a "l'endropose", secundo on ne doit jamais mettre une assiette pleine devant un affamé, tierço on n'agite pas des desserts sous le nez d'un gourmand qui à de l'appétit, on ne fait pas travailler a la cuisine quelqu'un qui a faim, le comble est encore de se faire engueuler parce que l'on respecte la bouffe.. Là je dis halte! Je n'ai pas l'habitude de gaspiller l'manger mais s'il me saute dessus? Faut pas charrier ! Ok.. je suis con! Mais ne poussez plus trop car je ne voudrais pas mourir dans cet état, pour le moins j'aimerais évoluer pour ne pas rester que ça, un conseil à la basse-cour ... Garez vos plumes et planquez vos abatis, le coq pourrait être de sortie. Le printemps de surcroît sort son museau, un conseil d'ami, garez le vôtre! Même si je n'en ai l'air, je peux jouer aussi bien du trombone que je ne manie la plume, en plus je serais plutôt style macho, avis aux amatrices! Je sais que de jouer de la clarinette à vapeur n'a jamais tué personne, ça "enconnit" et ça emmerde surtout, et ça j'aime pas! Par contre si vous faîtes le faux pas, je ne vous raterais pas! Si des gloussements venaient par la suite à fausser le son de mon instrument à vent, je vous rentrerais dedans, philosophiquement parlant... c'est pire encore. Telles seront mes excuses pour les fautes que je serais peut-être ??? Susceptible de commettre si le farcin me prend, ma seule question.. Comment arriverais-je à gérer cela, si par hasard en passant par votre petit cou, mes lèvres ou vos lèvres, nous mettaient à genoux. J'ai par goût de la vie et de son jeu, la soif d'apprendre, de connaître, de surcroît il ne peut sortir de choses faibles des temps forts, aussi quitte à en prendre un peu plus dans la gueule, cette expérience me tente. Garez-vous !! ou ne venez pas pleurer si vous prenez "des coups". 
aurlio Christian 21 mars 1994 aurlio
cid_E7778FF948BF4D11A04658017BF08AB4@gregoire.gif

...........MERCI A TOI ADELINE......
GIF Animé. Coeur de livraison de baisers

...........MERCI A TOI CHRISTIANE......


*Coeurs couple animés*

*Monsieur Coeur animé*qui danseMonsieur Coeur animé
GIF. Monsieur Coeur est bien malheureux, il a le coeur brisé!!
1265077
Tumblr_m81kw2h6tq1qbpvuao1_500_large
La lecture de ces textes me conforte dans l'idée que l'homme, face aux femmes n'est q'un gamin qui se prend trop souvent pour un mâle viril.... Par contre je puis ajouter....
Il était une fois... Mais pas deux ! 
A force de faire le grand écart on finit écartelé!
LES CENDRILLONS DU SOLO
 «A butiner des arômes divers, le papillon n’arrive plus à rester sur la même fleur»
Belles et fragiles comme des fleurs, toute leur vie adulées, par les hommes se firent admirées. Trop habituées aux regards centraliser, tout ne pouvaient assumer. Au fil du temps les hommes les hante, de part cette pression permanente, toujours descendaient sur la mauvaise pente. A force de l'habitude, les jours pour elles deviennent plus rudes. Perdues et fragilisées, par orgueil, seules finissent par se retrouver. Grandes amoureuses, la vie près d'elles est scabreuse, les renards du fond de leur terrier, par leurs corps alléchés, à toutes les bassesses, sont  prêt pour les "baiser". Ces cendrillons pensant tout mener, doucement se font avaler, à vouloir trop manipuler, leurs pieds bien tôt, dans les chaussures ne pourront entrer, les pauvres Cendrillons à trop en vouloir, seules se retrouvent dans le noir. Ainsi risque de se terminer les tristes histoires de Cendrillons, qui toute leur vie, les hommes auront déchaînés. Pareille à des guêpes, d'un homme à l'autre, de votre dard acéré allez butiner, quand de nectar saturée, vous les jetez, aussitôt après, sur un autre "kleenex" votre dévolu allez poser, quelque fois innocentes de n'avoir été coupables, vous êtes bien plus souvent coupables d'innocences, vous êtes des ingénues qui ne faites rien de mal, vous vous arrangez pour le faire faire, trop souvent le laisser faire, vous confondez féminité et sexualité, vous perdez la notion de votre réalité, la réciproque pour vous n'est qu'équivoque, vous n'êtes point jalouses, vous êtes rivales! Femmes d'aujourd'hui, à quoi avez vous l'homme réduit? Est-ce pour vous la revanche, la deuxième manche? Après tant d'années brimées et bridées, voulez vous à votre tour l'homme enchaîner? Aujourd'hui je vous le dis, les chaînes que vous mettez, comme un fardeau, demain c'est vous qui devrez les tirer! Avec toute ma sincérité, ce quatrain vous est dédié. Homme, dieu créa la femme pour le plaisir des yeux, la douceur de vivre, d'accord il oublia un morceau de cervelle, cervelle ou pas cervelle, tu y courre à tire d'ailes, mais toi n'es-tu pas son complément, le second ingrédient? Sa féminité veut qu'elle soit éparpillée, alors que fais-tu, au lieu de dormir sur tes lauriers, ne penses-tu préférable de l'aider à se retrouver plutôt que de t'endormir sur n'importe quel oreiller, ne ferais-tu pas mieux de présenter une neuve virilité, un blason redoré, par ce biais leur redonner envie de t'aimer. Trop souvent engendrée par la faiblesse de la chère, l'énergie du désespoir détruit et reconstruit la force du caractère. Au volant de sa vie à conduire les yeux fermés, dans un platane on finit par s'encastrer. Christian 1994
CONCLUSION:

LA FEMME : 
Quelque fois innocente de n'avoir été coupable... 
Est bien plus souvent coupable d'innocences...
La femme cette ingénue qui ne fait jamais rien de mal... 
Elle s'arrange bien souvent pour le faire faire... 
Et selon... le laisser faire! 
Dans ce domaine, il n'est point de femmes jalouses, il n'est que des femmes rivales!
PETITE CHRONIQUE DE L'EMMERDEUR
Gif. Monsieur Coeur amoureux!!
CHARIÉTÉ BIEN CONO’RDONNÉE.. C’EST LE PIED!
Hier c’était le jour de la "laidicité" alors je me suis cité!
Peuuuufffff Il est dur de rester modeste quand on est beau et célèbre lol! Laïcité: Ma religion c’est l’humour, c’est l’humanité et l’amour, la vie sans l’humour c’est con comme une soupe de vélo sans sel! Mdr! PhiloGalop vous souhaite une belle journée... Aussi belle que lui lol!! Ptdr!
EN APARTÉ: 2 h plus tard... Avec MON SUPER-CERVO, pour mon con'fort j'ai fait une grande trouvaille.... Je crois qu'il va falloir, pour ma tête et de mes chevilles, que je renouvelle mon serre-tête et mes cochettes au profit du XXXL !!! PhiloDéconographe mdr  mdr!!
LÉGENDE DE LA PHOTO:
  • Photo du profil de Mona De La Douve QuiPue in the French Louvre Muse Of Home!!
    Mona De La Douve QuiPue in the French Louvre Muse Of Home!!

  • Photo du profil de PhiloGalop... La gueuse au boulot!!
    PhiloGalop... La gueuse au boulot!!

  • Photo du profil de Le sert tête de PhiloGénie!
    Le sert tête de PhiloGénie!
  • Photo du profil de Philo le déconographe à deux pattes lo!!
    Philo le déconographe à deux pattes lol!!

  • Photo du profil de Pour un flirt avec toi ♥ • ♫ ♪•¨•.¸♪ ♫• ♥
    Pour un flirt avec toi ♥ • ♫ ♪•¨•.¸♪ ♫• ♥

  • Photo du profil de Vous zavez vu, j'ai changé mes écrase merde XXXL lol!
    Vous zavez vu, j'ai changé mes écrase merde XXXL lol!

  • Photo du profil de Miracle... J'ai vu deux anges!
    Miracle... J'ai vu deux anges!

  • Photo du profil de Je suis PhiloMonaCouilla!
    Je suis PhiloMonaCouilla!
LE GIGOLO ET LES JOUISSEUSES
Quand la main à la pâte il doit mettre.
Avec sa parlotte, au cul doit s'en remettre.
Beau parleur, qui parle haut, devant les problèmes il fait le beau .
Mais des solutions, jamais ne dit un mot .
Jouisseur et bringueur, toujours il est là le beau parleur.
Quand au pied du mur il est mis, aussitôt dessus se fait pipi .
Tel le vautour, sa proie, il tourne autour .
Quand elle est à l'agonie, il se présente comme un messie .
Trois tour de passe - passe, le voici au lit .
Quand ses parlottes doit assumer, il disparaît en fumée .
Quand il est étranglé  à la réalité, au compte - gouttes, va se plier .
Et tel un vers , le derrière va tortiller.
Responsable temporaire , il n'aime que la bonne chaire.
Pleutre et lâche , il fuit devant la tâche.
Quand l'adversité doit affronter, vers sa famille, ses amis vas se tourner.
Hypocrite et vil, de tous les faibles va profiter.
Petite personne minable, il ne sait que se mettre à table.
Quand il à bien bu, bien "cul" et bien repu, personne ne connaît plus.
Petite frappe de la pire espèce, il se prend pour Héraclès.
Gigolos, beaux - parleurs et jouisseuses, je m'adresse à vous.
A vous les générateurs de monologues et d'incommunications.
Vous êtes les bradeurs, soldeurs, charognards et parasites de notre vie.
Vous n'êtes que des " phraseurs et non des faiseurs  ".
Vos paroles sont du vent qui souffle et balaye ce qu'autrui construit.
Vous nous pollué et putréfié l'existence, en un mot vous êtes stériles et nuisibles.
Vous vous repaissez et vous gargarisez du son de vos cordes "crotales".
Par contre je vous demande, avec le cœur, pour notre commun bonheur,
à un certain stade il faut savoir assumer ou abdiquer.
Si cela point n'en êtes capable, alors vous faites partie de " la race des cons " .
Et je vous transmets par la présente, l'expression de mon plus profond mépris.
A bon entendeur salut ! Christian 19 juin 1993
 FÉMINIDINGO: 
34ef494d.gif
 Mère Michèle et Père Fouettard
Entre la féministe et ses caprices, une miette pour l’homme, un boulevard pour les abrutis! 
Tabou du grand mensonge féminin le non-dit, fer de lance des féministes qui prêchent la compréhension, la douceur et la tendresse pour s’épanouir sexuellement, dans la réalité elles fantasment l’amour bestial qui les amèneraient à la plénitude orgasmique double, cérébrale et physique, elles veulent tout c’est jouissif, en contre partie que proposent-elles, la majorité ne s’intéressent qu’à elles-mêmes et ont pour seule culture, la leur... Les féministes ne voient l’homme qu’au travers de leurs fantasmes de femmes hybrides non finies, spécialistes orfèvres du pas vu pas pris du j’ai rien vu j’ai rien fait, du je sais tout mais je ne dirais rien, du je ne comprend pas ou j’ai oublié, du c’est pas moi c’est lui, du ce qui m’arrange, cette nouvelle femme coupable d’innocences se masculinise en perdant sa féminité et sa sensualité qu’elle remplace par un "sexymacho féminidingo" arrogant ou hypocrite. Cette femme cherche le mâle beau, intelligent, riche, gentil,  qui baise bien et qui ferme sa gueule, autant dire qu’elle n’a pas finit de râler en disant que l’homme ne sert à rien. 
IDÉE CADEAU POUR DAMES:
Photo et poste publiés le 22 déc à 14 h 15 sur G+ mais disparu pourquoi??
Mesdames demandez au père Noël de l’an 2010 de vous faire cadeau de l’homme en kit, une partie cérébrale style Nasa, une partie velue genre Samson ou Valentino, une partie vibrante chauffante... préciser avec bouton marche arrêt et thermostat, n’oubliez pas le guichet automatique avec les biftons, à y être demandez de l’équiper de quatre roues, d’un fauteuil et d’un coffre et puis demandez aussi qu’on vous mette un home cinéma pour le même prix, pour ce qui est de la boite vocale, six mots suffisent… oui ma chérie tu es belle, et vous demandez la touche programme et répète, quant au bouton marche arrêt faîte le faire du style coup de poing ou… . pour arrêter choutez ici ! Les féministes ne manquent pas d’air et osent tout dire, tout faire car elles se sentent protégées par l’affaiblissement masculin et par leur agilité de pirouettes linguistiques et cérébrales que peu d’hommes osent affronter par crainte de dérapage. «Les bonnes femmes» d’hier ont fait place aux «vieilles» qui fleurissent en se reproduisant entre elles, il paraît  évident que rarement ce genre de phénomènes est compatible avec l’amour, la tendresse et la gentillesse, ils ne cohabitent pas très longtemps sur le même  palier que la mère Michèle transformée en «bête sexuelle» et ne font qu’exceptionnellement bon ménage avec la féminidingo, alors il faut faire un choix, faire l’amour, baiser, se promener, manger, acheter des fringues, se regarder dans la glace ou dans les yeux du premier abrutit qui passe et qui réveille le démon qui sommeille en elles ou filer le parfait amour, dans ce cas il est vrai que trouver un accord d’harmonie devient difficile, le seul partage possible est celui d’un rapport de force avec un père fouettard, et je me pose toujours la même question, ou est donc passé l’éternel féminin. Les femmes aujourd’hui, ne semblent plus savoir ni vouloir faire de choix, la pilule et les nouvelles mœurs leurs ayant trop facilement ouvert les portes, une majorité d’entre elles  se trouvent tiraillées entre ce double choix, la baise facile avec un « abruti » qui ne comprend rien à l’amour mais qui fonctionne comme un «godmichet automatique» qui crache les billets (chut je n’ai rien dit) pour assouvir et acheter une partie des fantasmes mégalo-centrique que les féministes se complaisent à déclencher en fonction de leurs besoins « fessiers » et capricieux (chut je n’ai toujours rien dit, c’est quelqu’un qui s’est servit de mon ordinateur pendant que je dormais). Il n’est alors temps de parler d’amour, le sexe c’est trop bon, mais voilà, ou tout du moins le revoilà, une fois assouvie «la femme qui veut tout» réclame son quota d’amour, et «l’abruti» qui confond sexe  et amour reviendra violemment le sexe à la main, c’est alors que rien ne va plus dans la tête, les délires et ruminances paranoïdes de toutes natures remplacent les fantasmes, le « non-dit » féminin criera  haut et fort que l’homme ne pense qu’à baiser  et qu’il ne sert à rien  jusqu’au retour du fantasme qui entre temps s’est transformé en prince charmant  qui amènerait gentiment son sexe dans une rivière d’eau de rose, elle finira  par se dire que les deux seraient l’idéal, mais voilà ces « cons » d’hommes n’y comprennent rien à notre sexualité (qui était la leur avant ). Personnellement je ne vois pas ou est la libération féminine, je n’y vois que l’aberration  féministe qui à consister à remplacer de vieilles chaînes  par des neuves  peut-être encore plus lourdes, je comprends, je compatis, je respecte et je continue ma route  comme je l’ai toujours fait, elle me convient en me réussissant. Christian 2002
Hommes qui se prennent pour des mâles,
 et femmes qui se prennent pour super woman:

Derrière ces souffrances, ce que je vois, ce sont des blessures non reconnues. Les blessures des femmes sont globalement reconnues. La blessure non reconnue est pire. Le sexisme ne permet aux hommes que d’être l’ombre d’eux-mêmes – une ombre menaçante, grandie, mais une ombre. Le macho n’est qu’un quart d’homme : il n’a pas plus que la femme son aspect intérieur (qui est Masculin et Féminin), et à l’extérieur, on ne lui laisse que son aspect émetteur, dénaturé pour n’être plus qu’une sorte d’érection. Les femmes ont droit à leur aspect extérieur dénaturé au complet : elles peuvent être mères ou putes, émettrices avec leurs seins ou réceptrices dans leur sexe. Mères ET putes, c’est déjà beaucoup plus compliqué, mais au moins, elles savent que ces deux aspects existent… Alors ces hommes en souffrance, je leur dis : Et si être un homme, un vrai, c’était certes honorer cet aspect émetteur qui s’exprime entre autres par votre sexe en érection, en faisant l’amour au monde plutôt qu’en voulant concurrencer Rocco Siffredi, mais aussi reconnaître la beauté réceptive de votre cœur qui s’émerveille ? Biologiquement, il est évident que les hommes et les femmes sont différents, que le sexe de l’homme est émetteur, et le sexe de la femme récepteur (ce qui ne signifie pas passif ! lorsque je reçois du monde, je suis au contraire très active), mais les polarités émettrices et réceptrices sont aussi présentes physiquement, de manière visible chez les femmes avec les seins qui donnent du lait. Les hommes doivent apprendre à identifier leur réceptivité physique, cette poitrine « en creux » sur laquelle la tête de leurs proches vient se poser. Une fois qu’ils ont reconnus qu’eux aussi sont émetteurs et récepteurs, ils peuvent alors explorer leurs polarités intérieures, qui sont exactement les mêmes que celles des femmes. Et alors, quelle découverte ! Une femme, un homme qui a découvert qui elle ou il était, ne souffre plus du sexisme. Les conditionnements sociaux n’ont plus de prise, on peut les remarquer, s’en amuser, les dénoncer, mais plus être blessé-e. Alors oui, les hommes aussi souffrent du sexisme, et dans cette perspective, ils en souffrent même plus, car ils sont plus loin de cette prise de conscience. Difficile de se libérer du patriarcat quand on croit en être bénéficiaire. Mesdames, aidons les hommes : montrons-leur qu’ils sont victimes du sexisme ! 


SE JETER DANS LA GUEULE DU LOUP ET CRIER AU LOUP:

« Libido féminine : Quand on veut fumer après avoir mis le feu, ne pas se plaindre d’être brulée au toisième degré »

« Quand la disette fait sortir "l'affemmée" du chat, si par gourmand'dise vous "han'goûtez" ce plat, le rat mangera la louve »

« Il n’est pas plus fine ouie que ceux qui veulent entendre, et il n’est plus fin aura’teur que celui qui en a senti l’odeur »

CHIMERES LIBIDINEUSES, ENTRE AMOUR ET LIBIDO :

LE MALOSEXE :
« Qui ne maîtrise pas, ou mal son sexe devient bête'bête... Comme une bête! » Mdr pauvre bêtes.

«En langage libidineux, j’ai tendance à faire trop confiance, est souvent une phrase pré-inscrite dans le jardin secret... Comme un en-cas, en cas elle est prête à l’emploi. » 

« En voilant la face, attention aux chimères libidineuses se sont des fines mouches générées par la solitude, souvent elles envoient des coups rudes en laissant un goût amer. » «A butiner des arômes divers, le papillon n’arrive plus à rester sur la même fleur»

A MÉDITER : «Femmes, avant de chercher la poutre qu’ils ont dans le panta’long... Cherchez la paille que vous avez dans le panta’court lol !»
PARITÉ = ÉGALITÉ
 « Hommes, avant de chercher le chat de la souris... Met les noeud’ronnes de ton ci’boulot au boulot lol ! »

PhiloPenseur et pensées:
 « Les vexations de l’esprit, si étendus et si multiples, ne font que blesser les âmes qui  veulent  s’ignorer. » « La simplicité, la sagesse et l’humilité sont des bases qui contrent la réaction acido-chimique de la complexité des orgueils et  libidos vexées » « L'honnêteté personnelle vis-a-vis de son âme, la perso-objectivité, évite les dérapages libidineux et garantit que l’amour-propre ne devienne amour-sali qui provoque les réactions en chaînes qui enchaînent la sagesse en emprisonnant la sérénité. » PhiloGalop  26 août 2015


SIGNIFICATION, être une fine mouche : Désigne une personne habile et rusée. ORIGINE : Dans l’argot de la fin du XIVe siècle, la mouche désignait un espion ou un menteur, car l’animal était considéré comme très habile. Mais ce n’est qu’à la fin du XVe siècle, en 1486, qu’apparaît l’expression "fine mouche", le qualificatif fine désignant une personne excellant dans un domaine, grâce à sa grande habileté.

La mouche, comme de nombreux autres insectes, est un animal agile, insaisissable ; il peut aisément observer sans avoir été repéré.

Trouvé sur Wikipédia, je ne sais pas pius mais j’ai trouvé ça joli ? ? Miette, sa compagne roucoulante, une fine-mouche, un rien canaille, une colombine de faubourg, au corps souple, au cœur sensible, à l'esprit inventif.

CONCLUSION: « La bête libidineuse est comme une hyène, chacun pour soi et le meilleur morceau pour moi »

MORALITÉ:
« La sagesse de l'intelligence comme la vrai beauté ne se mange pas en salade, ne s’approche et ne s'accroche pas non plus avec des salades! »

« Caresser dans le sens du poil n’a jamais aidé personne à se relever »

« A part la mort, rien n’est irréversible dans la vie, alors si tu es dans le malheur, bat-toi avec ardeur et ne laisse pas pleurer ton cœur. » Mais il est vrai que : « Les conseilleurs ne sont pas forcément les meilleurs » Il est vrai aussi que « La critique est aisée mais l'art de faire demande du courage. » 

« Ne pas confondre platonique et plat tonique ! » « La vie sans l’humour est comme un amour sans sel ! » PhiloGalop juillet 2015

HUMOUR NOIR ET POTACHE!

ℒℴѵℯ ❤¸•¨•¨•¸ ღ  ღ✈ ℒℴѵℯ
❤¸¸.•¨•¨•.¸¸  
❤ AGENCE MesTiques
  « Poules de Luxe »et« Coqs en Stock » :
AGENCE MATRIMONIALE

MatriceMondial et FallusConLeSuche

ANNONCE SURCLASSÉE:
PhiloGaloche veut se marier...  Ce selfie a été réalisé avec l'appareil photodéconographique numérique, avec un TéléFoun 600, inintelligent et déconophotophone, par PhiloMarteau... Mais alors complètement!

Avec un selfie comme ça t’ai mal barré mon gars !
PhiloTroll et PhiloGalop sont ptdr....
 Jusqu’aux orteils !
《AUTO DÉRISION: Celui qui ne sait pas rire de lui-même est un malheureux, un mégalomaniaque, ou pire un prétentieux imbu de sa personne! 》《Le selfie c'est pas la vie.. Indirectement, ce sont les autres qui forgent et construisent  notre liberté et le libre choix de notre vie ! Conclusion, la vie est un gigantesque puzzle, une interaction ou tout dépend de tout et de tous, c'est pourquoi nous devons nous aligner et nous mettre en osmose avec elle!》
Si toutes les mortes de faim sur Google + veulent faire bombance, il faudra qu’elles aient , non pas un estomac mais une panse, je pense, car les affamés sur Google+.... C’est un convoi de bétaillères, con’voit passer pleines de taureaux sauvages lol et ptdr! 
9a7e94c6.gif
NE COMPTEZ PAS SUR MOI... JE NE "BOUFFE" PAS DE CE PAIN LA !
 ℒℴѵℯ ❤¸•¨•¨•¸ ღ  ღ✈  ℒℴѵℯ ❤  ℒℴѵℯ ❤¸•¨•¨•¸ ღ  ღ✈  ℒℴѵℯ 
JE NE PEUX MIEUX FAIRE QUE LA COMPARER A UNE FEMME !

J'ai toujours été frappé par l'utilisation fréquente de noms féminins  pour en désigner les variétés, comme les Charlottes,  les Mona Lisa ou les belles de Fontenay, ou surtout les modes de cuisson.

Mesdames et chères amies, vous n'êtes pas des pommes de terre, et cependant…

Que vous soyez en robe de chambre ou en chemise,
Sans pelure ou drapées de Mousseline.
Vous restez toujours Duchesse ou Dauphines !
Parfois atteintes de Vapeur, mais rarement soufflées,
Vous gardez la ligne allumette et la taille noisette !
Vous êtes délicieuse à croquer, tant que vous n'avez pas germé !
Vous êtes délicieuses à croquer, surtout dorées.
 Mais meilleures encore quand vous êtes sautées !
 Quand de vos maris, j'épluche la conduite,
 Je découvre qu'avec vous, ils ont la frite.
 Ils sortent sans pelure, même sils pèlent de froid
 Pour eux, même si vous n'êtes plus des primeurs,
 Vous demeurez d'éternelles nouvelles !
 Pour vous, ils se laissent arracher les yeux,
 Friper la peau et meurtrir la chair :
 Car comme les pommes de terre,
 Ils ont des yeux, une peau et une chair !
 Sans vous, ils sont dans la purée,
 Sans vous, ils en ont gros sur la patate,
 Alors que de la société, ils sont le gratin !
Pomme de terre, je vous aime !
LA ROUTE FLEURIE, AUTOROUTE DE L’AMOUR
Parce que l'amour c'est la vie... Parce que l'amour est un électron libre il ne reconnait pas les frontières qui sont une barrière à la cohésion sociale humanitaire.... Alors l'Amour pour nous servir devient universel!. BON VOYAGE AUX PAYS D'ALICE... et soyez prudent sur la route. PhiloGalop

Mise en place du menu déroulant février 2015